recherche en cours

Willys Overland do Brasil Interlagos 1964

Alpine est de nouveau au cœur de l’actualité automobile avec une berlinette moderne qui attire tous les regards et les convoîtises. Laurent et Hervé Rivière ont voulu eux aussi faire partie de la saga Alpine en restaurant une A108 en provenance du Brésil. Légèreté, agilité et simplicité, toujours la même recette du succès.

Les frères Rivière conjuguent à merveille leur passion pour l’automobile et les souvenirs heureux d’une enfance passée au Brésil. Ils se sont fait une spécialité à travers la société Wheelbox : l’importation de véhicules de collection en provenance du pays « oro y verde ». Après nous avoir permis de découvrir l’existence de l’intéressant Coupé Puma sur base Volkswagen, Laurent et Hervé ont déniché cette fois-ci un beau spécimen de Willys-Overland Interlagos qui n’est autre qu’une Alpine A108. Ce millésime 1964 fait partie des 822 exemplaires construits entre 1961 et 1967 à l’usine Santo Amaro de l’état de Sao Paulo. « Jean Rédélé, le fondateur d’Alpine avait besoin d’argent, pour faire évoluer son entreprise. Début 1960, il part faire le tour du Monde pour essayer de vendre la licence de fabrication de l’A108 à des entreprises déjà partenaires de Renault. Il réussit à convaincre facilement Willys Overland do Brasil, qui depuis la fin des années 50, fabrique la Dauphine appelée Gordini au Brésil, car l’A108 utilise les trains roulants, le freinage, la suspension, le moteur et le faisceau électrique de la Dauphine » explique Laurent Rivière, qui est incollable sur le sujet.

Après un essai succint dans une zone industrielle au Brésil, il craque immédiatement pour cette berlinette : « Posséder une voiture française et qui plus est une Alpine, pour nous qui avons vécu au Brésil, cela représente vraiment quelque chose d’extraordinaire ». Une fois la belle rapatriée en France, Laurent et Hervé la démontent entièrement  pour tout refaire avant de confier la phase finale de la restauration aux établissements Deloher à Perpignan. Le moteur initialement de 845cc voit sa cylindrée portée à 902cc en montant de nouveaux pistons et développe désormais 48cv. Cette puissance qui peut paraître bien modeste, mais il convient de préciser que la voiture ne pèse que 540 kg grâce à un châssis poutre et une coque en fibre. D’inspiration plutôt GT, l’A108 préparée par « l’équipe Willys », le service compétition de l’usine, a permis à des pilotes comme Emerson Fittipaldi et José Carlos Pace de se faire remarquer. Cette écurie a gagné de nombreuses courses.

Dorian Hirat

Partagez sur les réseaux sociaux

Galerie d'images

Photo 1 / 8 du véhicule Willys Overland do Brasil Interlagos 1964 Photo 2 / 8 du véhicule Willys Overland do Brasil Interlagos 1964 Photo 3 / 8 du véhicule Willys Overland do Brasil Interlagos 1964 Photo 4 / 8 du véhicule Willys Overland do Brasil Interlagos 1964 Photo 5 / 8 du véhicule Willys Overland do Brasil Interlagos 1964 Photo 6 / 8 du véhicule Willys Overland do Brasil Interlagos 1964 Photo 7 / 8 du véhicule Willys Overland do Brasil Interlagos 1964 Photo 8 / 8 du véhicule Willys Overland do Brasil Interlagos 1964
  • Le moteur est positionné en porte à faux arrière sur l’Interlagos réplique sud-américaine de l’Alpine A108.
    Le moteur est positionné en porte à faux arrière sur l’Interlagos réplique sud-américaine de l’Alpine A108.
  • Hormis la sellerie, l’ensemble du véhicule a été restauré avec pour finir une peinture complète de la carrosserie en fibre.
    Hormis la sellerie, l’ensemble du véhicule a été restauré avec pour finir une peinture complète de la carrosserie en fibre.
  • Le moteur a été refait et a subi par la même occasion une légère augmentation de cylindrée.
    Le moteur a été refait et a subi par la même occasion une légère augmentation de cylindrée.
  • La Willys Interlagos lors de son arrivée  par container avant restauration.
    La Willys Interlagos lors de son arrivée par container avant restauration.
  • Légende : Laurent Rivière pose fièrement devant sa dernière acquisition dont la rénovation est en cours d’achèvement.
    Légende : Laurent Rivière pose fièrement devant sa dernière acquisition dont la rénovation est en cours d’achèvement.
Publié le par Copilot.fr
×
Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez tous les mois nos dernières actus et nos nouvelles éditions du magazine Copilot.fr dans votre boite e-mail.

Fermer