recherche en cours

Volkswagen Golf GTi 16S Oettinger 1982

Cette exclusivité française est aujourd’hui un véritable collector. Dès sa sortie, elle attisait toutes les convoitises et faisait rêver Nicolas Daous avec sa culasse 16 soupapes transformant le moteur 1600 d’origine en véritable berlingot de course flirtant avec les 8000 tr/mn.

Nicolas Daous en a longtemps rêvé et c’est finalement en 2011 qu’il a eu l’opportunité d’acquérir une très rare Golf GTi 16s Oettinger fabriquée à un peu moins de 2000 exemplaires à l’initiative de VW France. « Quand j’avais 14 ans, je voyais régulièrement passer cette voiture devant l’entreprise familiale. J’achetais les magazines Echappement et Option auto. Je bavais en lisant les articles qui lui étaient consacrés. Je connaissais son propriétaire et je lui avais demandé de me la garder pour plus tard. Quand j’ai pu l’acheter cela faisait plus de 10 ans qu’elle n’avait pas roulé. J’ai cassé une bougie dans la culasse et j’ai du refaire le moteur » explique Nicolas avec le regard qui brille. Son exemplaire est encore plus rare car il possède deux options peu répandues : le toit ouvrant et les vitres teintées en vert. Ce qui est rare est cher et Nicolas avoue que « la Golf GTi 16S atteint des prix affolants ».
Mais bien loin des ces considérations de collectionneur, Nicolas est avant tout un passionné et ce qu’il aime c’est conduire sa Golf, la pousser à la limite et vibrer à son volant : « C’est une petite voiture très maniable. Elle est bien plus facile à emmener qu’une grosse auto et on n’a pas peur de la casser. Dans le milieu de l’automobile ancienne, on trouve beaucoup de Porsche et la Golf Oettinger est une manière de se démarquer.  Le moteur prend 7500tr/mn. C’était un vrai moteur de course à l’époque. Il était régulièrement monté dans des monoplaces pour la course de côte ».C’est ainsi qu’il participe régulièrement à son volant aux épreuves locales que sont le Rallye d’Andorre, la Tramontane Classic ou bien la Nuit des Longs Capots. D’ailleurs Nicolas se remémore une anecdote vécue lors du dernier rallye d’Andorre : « Son ancien propriétaire l’avait équipé de freins à disques à l’arrière en lieu et place des tambours d’origine. Du coup on se retrouve avec trop de frein sur l’arrière. Un peu handicapant et éventuellement dangereux. Je me suis fais quelques frayeurs lors des premiers kilomètres du rallye d’Andorre.  Mais une fois compris le mode d’emploi, j’ai pu ensuite négocier les nombreuses épingles tout en glisse. Un vrai bonheur ! J’envisage quand même de remettre les tambours au cours d’une réfection totale de la voiture ».

Nicolas Daous est le boss de Sud Classic Car, une jeune entreprise spécialisée dans les voitures anciennes qui s’est rapidement fait une jolie réputation, et il possède donc toutes les qualités pour refaire sa Golf.  Il est prévu de la démonter entièrement pour refaire la carrosserie, changer le faisceau électrique fragile sur ce type de voiture, remettre un intérieur rouge d’origine à la place du gris existant. En un mot lui redonner son éclat d’antan. Normal pour une voiture qui accuse déjà 36 printemps.

Passionné de rallyes, Nicolas a également pour projet de monter une version course de type groupe 4 car il possède 2 autres exemplaires de Golf GTi 16s Oettinger.

Partagez sur les réseaux sociaux

Galerie d'images

Photo 1 / 6 du véhicule Volkswagen Golf GTi 16S Oettinger 1982 Photo 2 / 6 du véhicule Volkswagen Golf GTi 16S Oettinger 1982 Photo 3 / 6 du véhicule Volkswagen Golf GTi 16S Oettinger 1982 Photo 4 / 6 du véhicule Volkswagen Golf GTi 16S Oettinger 1982 Photo 5 / 6 du véhicule Volkswagen Golf GTi 16S Oettinger 1982 Photo 6 / 6 du véhicule Volkswagen Golf GTi 16S Oettinger 1982
  • Nicolas Daous est le boss de Sud Classic Car
    Nicolas Daous est le boss de Sud Classic Car
  • Nicolas Daous n’hésite pas à pousser sa Golf GTi dans ses retranchements.
    Nicolas Daous n’hésite pas à pousser sa Golf GTi dans ses retranchements.
  • Nicolas Daous est le boss de Sud Classic Car
    Nicolas Daous est le boss de Sud Classic Car
  • Le moteur 1600cc fait un bond de 110 à 136cv grâce à la fameuse culasse 16 soupapes développées bien avant l’usine par le préparateur allemand Oettinger.
    Le moteur 1600cc fait un bond de 110 à 136cv grâce à la fameuse culasse 16 soupapes développées bien avant l’usine par le préparateur allemand Oettinger.
  • Vue sur le poste de pilotage !
    Vue sur le poste de pilotage !
  • Nicolas Daous
    Nicolas Daous
Publié le par Copilot.fr
Volkswagen Golf GTi 16S Oettinger 1982
Plus d’infos

La spécificité de la Golf GTi 16 soupapes Oettinger

La Golf GTi fait 110cv. Avec sa culasse alu 16 soupapes le moteur 1600cc de la Golf GTi 16S Oettinger culmine à 136 cv. Il est également équipé de pistons plus légers et d’un carter d’huile en alliage léger cloisonné. Un sacré bon en avant de la puissance  qui est complété par un pont court. La carrosserie est également soignée avec un kit BBS du plus bel effet qui renforce indéniablement le caractère sportif de la Golf. La Golf I GTi 16S uniquement produite en petite série pour la France (commercialisée de 1981 à 1983) avec le concours du sorcier Allemand Oettinger est en avance par rapport à la concurrence. Pour beaucoup elle s’apparente à une voiture de course homologuée pour la route. Par contre, elle nécessite une attention toute particulière pour l’entretien de son système de distribution bien spécifique.

×
Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez tous les mois nos dernières actus et nos nouvelles éditions du magazine Copilot.fr dans votre boite e-mail.

Fermer