recherche en cours

Une auto, une histoire… Puma 1600 GT 1974 « tubarao »

Le rêve d’enfance de Laurent et Hervé Rivière vient de se réaliser sous la forme de 2 voitures brésiliennes extrêmement rares en France et en Europe. Un modèle au volant duquel le grand Emerson Fittipaldi a fait ses débuts en compétition sur le circuit d’Interlagos.

Voilà une bien belle histoire que celle des frères Rivière et de leurs deux Puma GT identiques qu’ils ont ramenées du Brésil, pays où ils ont passé leur enfance. Ces deux  passionnés de voitures anciennes se sont aménagés un petit garage où ils bricolent pendant leur temps libre tour à tour sur une MGF puis deux Westfield,  une MG B GT V8 1974 , MG TD 1953, Mini mk3 1976, 403 plateau 1962, Toyota Pick up 1986,… Laurent, ancien pilote de kart, a été pendant de nombreuses années le président de l’Association Sportive de Karting de St-Cyprien et de l’ASK Roussillon. Et puis, il y a un peu plus d’un an, ils se sont replongés dans leurs souvenirs d’enfance communs, et se sont rappelés avec émotion de cette voiture, la Puma GT, qui dans un Brésil ultra protectionniste détonnait dans le paysage automobile avec ses allures de Ferrari Dino. Ils ont commencé à se documenter sur cette voiture.  « La découverte du modèle, les recherches sur l’histoire de la marque Puma et la chasse au bon exemplaire pour un achat ont représenté la partie la plus passionnante pour des amateurs d’anciennes comme nous » explique Laurent. Et là où ça se complique, c’est que les frères Rivière ne cherchaient pas une perle rare mais deux, à plusieurs milliers de kilomètres de chez eux. Mais la passion a été la plus forte. Hervé, personnel navigant, a pu se rendre plusieurs fois au Brésil, pour dégrossir les recherches. 


« En novembre 2015, nous avons pris un billet pour Sao Paulo, capitale économique du Brésil et berceau de l’usine Puma. Après les visites de sept véhicules, nous avons sélectionné auprès de deux collectionneurs brésiliens deux exemplaires identiques « Tubarao » GT  1600 1974 et conformes à l’origine. Puis chargement dans un container le 21 décembre 2015 à destination de Marseille » raconte un Laurent, encore ému par cette longue et belle chasse au trésor. Si comme nous l’avons  évoqué cette Puma GT a de faux airs de Ferrari, l’histoire de la conception de cette voiture,  son architecture font plutôt penser à la marque française Alpine de Jean Rédelé. Autant de référence et de similitudes passionnantes pour un amateur de véhicules anciens. « Les Puma GT se battaient régulièrement contre les Alpine A108 fabriquées sous licence par Willys » se plait à rappeler Laurent Rivière.   Les deux anciennes sont arrivées depuis peu en France mais Laurent a tout de même eu le temps d’effectuer quelques tours de roue  prometteurs au volant de son exemplaire :
« Les sensations sont sympas. C’est un petit kart très incisif. Le pédalier est décalé à droite comme dans toutes les VW de l’époque mais la position de conduite est bonne ». Il pourra très bientôt faire un essai complet de son nouveau jouet à l’occasion de la Nuit des Longs Capots.

Partagez sur les réseaux sociaux

Galerie d'images

Photo 1 / 5 du véhicule Une auto, une histoire… Puma 1600 GT 1974 « tubarao » Photo 2 / 5 du véhicule Une auto, une histoire… Puma 1600 GT 1974 « tubarao » Photo 3 / 5 du véhicule Une auto, une histoire… Puma 1600 GT 1974 « tubarao » Photo 4 / 5 du véhicule Une auto, une histoire… Puma 1600 GT 1974 « tubarao » Photo 5 / 5 du véhicule Une auto, une histoire… Puma 1600 GT 1974 « tubarao »
Publié le par Copilot.fr
Une auto, une histoire… Puma 1600 GT 1974 « tubarao »
Plus d’infos

Pour en savoir plus

L’histoire du constructeur Puma est l’histoire de Genaro (Rino) Malzoni, un émigré italien devenu avocat, homme d’affaires et "fazendeiro" avisé. Sa passion des voitures et de la vitesse et son amitié avec Jorge Lettry, en charge à l’époque du département compétition chez DKW Vemag, le pousse à concevoir en 1961 sur base DKW (Auto Union), un petit coupé dénommé GT. Le constructeur DKW voyait l’occasion de pouvoir rivaliser avec les Alfa et autres Willys Interlagos (Alpine A108 fabriqué sous licence par Willys Overland do Brasil) le week-end sur la piste du célèbre circuit d’Interlagos à Sao Paulo… Le GT Malzoni  remportera de nombreuses victoires et deviendra le grand concurrent de la Willys Interlagos sur les pistes. DKW démarre une production en série en 1964. En 1966, Rino Malzoni et Jorge Lettry créent leur propre structure et fabriquent sous la marque Puma toujours avec les éléments mécaniques DKW. Le modèle prend le nom de Puma GT.  En 1967, avec la fin de DKW, dont l’usine fut reprise par VW, ils modifient le modèle afin de pouvoir utiliser la plateforme et la mécanique de la Karman Ghia.  La marque connaît un développement significatif à partir de 1974  avec l’évolution qui nous intéresse aujourd’hui : le PUMA 1600 GT 1974 dit  « Tubarao » (en référence à ses prises d’air latérales qui font penser à des branchies de requin). Il devient le modèle emblématique de la marque. Production entre 200 et 300 exemplaires par mois. Un accord avec Volkswagen do Brasil permettra d’en assurer l’entretien et la prise en charge de la garantie dans le réseau VW au Brésil dans les années 70. Les PUMA ont été exportées aux Etats unis, au Canada et fabriquées sous licence en Afrique du Sud. En ce qui concerne l’Europe, une petite centaine d’exemplaires a été importée en Suisse et Allemagne. Selon le dernier recensement, il en resterait 41 exemplaires en Europe et 2/3 modèles en France.

PUMA 1600 GTE 1974

Moteur : 4 cylindres à plat 1584 cc (85.5x69) refroidi par air
Puissance : 90 cv
Boite de vitesse  4 rapports
Freinage : disques à l’avant, tambours à l’arrière
Poids : 700 kg 
Vitesse de pointe : 182 km/h. 

Plus d'infos :

blog.jpblogauto.com
www.guideautoweb.com
www.luiscezar.blogspot.fr
www.autopasion18.com

×
Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez tous les mois nos dernières actus et nos nouvelles éditions du magazine Copilot.fr dans votre boite e-mail.

Fermer