recherche en cours

Suzuki 750 GSXR W Café racer

Frédéric Raoul travaille chez Citroën à Perpignan mais c’est pour les 2 roues que son cœur palpite. « Je roule en moto depuis toujours. J’ai commencé par un 80YZ. Je change de moto en général tous les 18 mois » explique-t-il. Il n’en est pas à son coup d’essai concernant des préparations de moto. Il s’est déjà essayé à modifier des Trails de type Suzuki 350DR par exemple. Concernant sa dernière création, le mécanicien de Toulouges est parti d’une base de Suzuki 750 GSXR de 1993. Il s’agit de l’un des premiers modèles refroidis par eau et dont l’alimentation du moteur en essence est gérée par des carburateurs. Il a customisé cette moto hyper sport très réputée pour en faire un modèle dit « Café racer ». Cela correspond à un type de moto monoplace, avec très peu de carénage et au style rétro. Apparue en particulier en Angleterre dans les années 60, ce type de moto est à nouveau très en vogue actuellement. Achetée en juin 2016, la Suzuki dont la transformation sauf la peinture a été réalisée en quasi intégralité par Frédéric est apparue avec son nouveau look 3 mois plus tard.  Ce dernier est particulièrement fier de la réalisation du manomètre de température d’eau. « Il s’agit d’un modèle unique que j’ai fabriqué en récupérant un vieux compteur Veglia d’Alfa Roméo. Je l’ai associé à une bombe de déodorant Axe découpée pour faire le corps. Tout a été assemblé minutieusement et peint. Tout le monde rigolait en me voyant faire mais le résultat final en a surpris plus d’un » détaille scrupuleusement Frédéric. Le crédo de notre passionné est de modifier des motos pour les rendre uniques mais à moindre coût. L’achat et la transformation de sa Suzuki lui reviennent à environ seulement 2200€. Mais pour cela, il faut faire preuve d’ingéniosité comme il nous l’a expliqué un peu plus tôt. Avec son moteur de 100 cv, la GSXR est à la base une moto puissante et rapide. Elle a été débarrassée de tous ses carénages et de sa bulle de protection. En outre le côté esthétique dépouillé, cela a également pour effet de calmer les ardeurs. « A partir de 120 km/h, on prend l’air en pleine figure et ça ne donne pas envie de mettre la poignée dans le coin » précise Frédéric. Notre motocycliste a déjà plein d’autres projets dans la tête. Il cherche une vieille BMW ou bien une Moto Guzzi pour fabriquer une nouvelle bécane toujours dans l’esprit Café racer.

Partagez sur les réseaux sociaux

Galerie d'images

Photo 1 / 4 du véhicule Suzuki 750 GSXR W Café racer Photo 2 / 4 du véhicule Suzuki 750 GSXR W Café racer Photo 3 / 4 du véhicule Suzuki 750 GSXR W Café racer Photo 4 / 4 du véhicule Suzuki 750 GSXR W Café racer
Publié le par Copilot.fr
Suzuki 750 GSXR W Café racer
Plus d’infos

Les modifications

■ 1 pot Mégaphone, spécial café racer look vintage.
■ 1 selle sur mesure confectionnée avec le concours du sellier Perpignanais Billès.
■ 1 phare de Harley Davidson
■ 1 guidon Protaper diam 28 avec pontets assortis et taillés dans la masse.
■ 1 amortisseur AR de Kawasaki Z1000 avec réservoir de gaz fixé sur le corps.  
■ 4 Cornets d’admission d’air directe KN
■ Pignon de sortie de boite de vitesse diminué d’une dent pour gagner en nervosité
■ Jante arrière de 1100cc qui permet de monter un pneu d’une largeur de 180 au lieu de 160 d’origine.
■ Boucle arrière du cadre alu suspendue coupée et ressoudée par Méca Précis.
■ Modification du support de batterie afin de le rendre plus discret
■ Peinture noir brillant et bandes grises.
■ Révision complète de tous les éléments (remplacements roulements, joints spi de fourche…)

Pour en savoir plus
sur le style Café racer
fr.wikipedia.org

 

×
Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez tous les mois nos dernières actus et nos nouvelles éditions du magazine Copilot.fr dans votre boite e-mail.

Fermer