recherche en cours

Samuel TEISSIER

20 ans après avoir pris sa première licence, le copilote de Saint-Jean-du-Gard, adoubé par Jacques Régis ancien président de la FFSA, prend la présidence de la ligue Languedoc-Roussillon de sport automobile. 4 ans plus tard en 2016, il devient trésorier de la FFSA. Itinéraire de l’ascension d’un passionné engagé qui a fait du chemin depuis ses débuts à l’Ecurie des Camisards. 

Dorian Hirat :  D’où vient votre passion pour le sport automobile ?
Samuel Teissier : « Je suis issu d’une famille de profs, bien loin de la course auto. Vers 15 ans comme tout ado, je me suis cherché une passion. Mes copains Nicolas Liron, David Maurin et les Rossel m’ont emmené avec eux voir les courses auto et les occasions ne manquaient pas car le Gard est une terre de sport auto. J’ai trouvé cela plutôt intéressant. Par la suite comme je n’étais pas un as du volant ou un pilote contrarié, j’ai voulu m’engager dans la course comme copilote. Ca me semblait facile. J’ai commencé par copiloter Nicolas Liron puis « Loule » (Jean-Louis Pelissier). J’ai également fait une pige avec Jean-Pierre Ballet qui m’a beaucoup apporté. J’ai roulé peu avec Alain Coste mais j’ai beaucoup apprécié. Jonathan Dessens m’a fait découvrir les formules de promotion ou j’ai rencontré des pilotes très intéressants comme Campana par exemple et parallèlement je roulais aussi avec Richard Genesca dans la Toyota Célica. L’année dernière, j’ai eu le plaisir de copiloter Jean-Marie Cuoq en Ardèche. J’aime aussi rouler avec des copains.  »

D.H. :  Pourquoi avoir évolué parallèlement vers l’organisation d’épreuves  ?
S.T. : « J’ai toujours été un homme d’engagement. Quand Loriano Tosi m’a sollicité pour l’ASA d’Alès, j’ai répondu présent. Je n’en rêvais pas mais il fallait le faire. Puis Jacques Régis (ancien président de la FFSA) m’a sollicité pour la ligue Languedoc-Roussillon. En même temps, ça m’a ouvert les portes de la fédé. J’ai amené une touche un peu plus jeune et j’ai pu valoriser la vision du sport auto par les amateurs dont je fais partie. »

D.H.  :  A ma connaissance, vous êtes l’un des rares président de ligue plutôt jeune et encore en activité comme pilote ou copilote. ?
S.T. : « Effectivement, je suis le plus jeune président de ligue. J’avais déjà été l’un des plus jeunes présidents d’une association sportive automobile organisatrice avec l’Ecurie des Camisard. Il y a aussi Tosello en région PACA et Mondésir en Rhône Alpes. On assiste à l’émergence d’une nouvelle génération. »
D.H. :  Quelle est la passion qui prédomine ? Copilote ou dirigeant  ?
S.T. : « Le plaisir de base avec des sensations exceptionnelles, c’est bien évidemment le copilotage. Mais à chaque temps, chaque responsabilité et chaque plaisir. Aujourd’hui, je suis très investi avec le président Deschaux et les membres du bureau directeur de la FFSA. Ma motivation est de porter au mieux les valeurs du sport auto amateur et de la ligue Languedoc Roussillon dont je suis le président. J’ai un grand projet pour le sport amateur mais il est encore trop tôt pour en parler. Je ne manquerai pas de vous le présenter le temps voulu. »

D.H. : Compte tenu de la réorganisation administrative des régions, les ligues Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées vont-elles fusionner  ?
S.T. : « Les instances gouvernementales nous incitent à nous rassembler. Le choix de la FFSA est d’attendre. Je vois peu d’avantages à ne faire qu’un. Le territoire serait trop grand. Cela impliquerait un éloignement de la base et renforcerait les difficultés des organisateurs.»

D.H. : Quels vont être les grands rendez-vous sportifs de cette année 2017 et surtout qu’en est-il du Critérium des Cévennes  ?
S.T. : « Les Cévennes, c’est une épreuve mythique. Elle aurait pu disparaître du championnat de France des rallyes mais la FFSA avait la volonté de voir perdurer l’épreuve. Pour ma part, j’ai préféré rester discret pendant la période de crise. Plutôt que de parler, j’ai surtout travaillé avec l’ASA Hérault pour faire repartir l’épreuve. Il fallait préparer l’avenir. L’autre grand rendez-vous sera la finale de la coupe de France de la Montagne qui se déroulera à Quillan sur le magnifique tracé du Col du Portel. Avec le Col St-Pierre en championnat d’Europe, Bagnols Sabran en championnat de France et la finale de la coupe de France à Quillan, notre ligue est fortement marquée course de côte. J’en suis particulièrement satisfait car c’est une discipline qui me tient à cœur de par le fait que j’ai été organisateur de la course de côte des Camisards, de celle du col St Pierre et que je suis observateur pour la FIA au niveau européen. Pour en revenir à Quillan, c’est une juste récompense du travail effectué en parfaite symbiose entre l’Ecurie quillanaise et l’ASA des Corbières mais aussi au niveau de la ligue. »

Propos recueillis par Dorian Hirat.

Partagez sur les réseaux sociaux

Galerie d'images

Photo 1 / 5 du véhicule Samuel TEISSIER Photo 2 / 5 du véhicule Samuel TEISSIER Photo 3 / 5 du véhicule Samuel TEISSIER Photo 4 / 5 du véhicule Samuel TEISSIER Photo 5 / 5 du véhicule Samuel TEISSIER
  • Ses nouvelles responsabilités lui laissent de moins en moins le temps de goûter aux joies du copilotage.
    Ses nouvelles responsabilités lui laissent de moins en moins le temps de goûter aux joies du copilotage.
  • Le président paie de sa personne en changeant la roue de la Clio de Jonathan Dessens.
    Le président paie de sa personne en changeant la roue de la Clio de Jonathan Dessens.
  • Le capitaine de L’équipe de France de la Montagne entouré de ses pilotes de pointe lors de la finale européenne à Eichsdorf en Autriche.
    Le capitaine de L’équipe de France de la Montagne entouré de ses pilotes de pointe lors de la finale européenne à Eichsdorf en Autriche.
  • Samuel en compagnie de Frédéric Rossel, son ami d’enfance qui lui a fait découvrir le sport automobile.
    Samuel en compagnie de Frédéric Rossel, son ami d’enfance qui lui a fait découvrir le sport automobile.
  • Samuel Teissier copilote de Pierre Campana au Tour de Corse, en compagnie du Président de la FFSA Nicolas Deschaux et de la désormais célèbre paire Ogier-Ingrassia.
    Samuel Teissier copilote de Pierre Campana au Tour de Corse, en compagnie du Président de la FFSA Nicolas Deschaux et de la désormais célèbre paire Ogier-Ingrassia.
Publié le par Copilot.fr
Samuel TEISSIER
×
Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez tous les mois nos dernières actus et nos nouvelles éditions du magazine Copilot.fr dans votre boite e-mail.

Fermer