recherche en cours

Retour sur le 33ème Fenouillèdes

Le grand rendez-vous du Rallye des Fenouillèdes, les 21 et 22 novembre derniers, a tenu toutes ses promesses. Au départ, un gros plateau de 125 équipages avec des pilotes de référence et des voitures d'exception pour en découdre sur un tracé somptueux. Les indicateurs étaint au beau fixe, sauf la météo qui s'est invitée sur les spéciales...

C'est sous la pluie et la neige fondue avec une tramontane exceptionnelle que les gladiateurs lançaient leurs bolides dans la première spéciale. Malgré des conditions climatiques peu favorables, de nombreux spectateurs étaient présents sur les spéciales bravant un froid exceptionnel. Ce qui prouve encore que les Fenouillèdes attirent chaque année toujours plus de monde. Côté course, Frédéric Raynal, garagiste à Lodève dans l'Hérault et Xavier Drevet, d'Ille-sur-Têt, n'ont laissé aucune chance à la concurrence en remportant 11 spéciales sur 12. Il faut dire qu'ils avaient le matériel pour, avec la superbe Ford Fiesta R5, une voiture de classe mondiale. Après une sortie aux Cévennes et un problème d'échappement au Tour de Corse, ils finissent par ligoter le chat noir dans le coffre en s'imposant brillamment, reléguant Richard Genesca et Fabrice Nambruide sur Subaru Impreza R4 à 2,17mn. Richard a pris les marques de sa nouvelle voiture qui manque encore un peu de souffle.
Mais revoilà l'équipage catalan aux avant-postes. Une bonne nouvelle pour la saison prochaine. Quant à Gilles Roca et Nicolas Matas, ils complètent le podium à 3,13 mn avec l'Impreza FA8. Soulignons qu'ils ont dû batailler fort pour revenir devant. En effet, le samedi soir, l'équipage pointait à la 6ème place après un tête-à-queue dans la nuit. A noter l'excellente performance du biterrois Benjamin Cardenas copiloté par le jeune perpignanais Maxime Legroux, sur une 306 F2000 qui terminent au pied du podium à moins de 2 secondes de Roca, 1er de classe et de groupe. Pour Maxime, c'est une victoire : « On n'aime pas rouler sous la pluie, on a dû retailler les pneus et on s'est mis du plomb dans la tête. On savait que ça allait être dur face aux 4 roues motrices. Le dimanche sur le sec, on a mis la voiture à plat ventre pour rentrer sur la BMW 318 Ti de Jean-Laurent Chivadel ». A noter que Christian Roig et Fred Toubert étaient dans le coup jusqu'à un problème mécanique dans la 4, contraints à l'abandon alors qu'ils étaient seconds à 37s de Raynal.

A l'arrière-garde

Jonathan Dessens et Samuel Teissier sur une Lancer Evo 7 ne terminent que 8ème avec le N°8. Ils ont connu un samedi noir avec un mauvais choix de pneus et des suspensions mal réglées. Serge Sastre qui affiche 8 victoires et détient le record de l'épreuve et Agnès Sallecroix terminent 9ème sur Porsche GT3. Borris Carretero et Sol Christophe ont mis le compte à la Saxo VTS pour pointer à la 10ème place. Toujours à la limite de la rupture, ils se permettent de faire un 4ème temps scratch dans l'ES 4 derrière Vivens et devant Roca. Il fallait le faire, vu les conditions climatiques et la différence de matériel. Sébastien Pruja, dit "la Pruje", et Mathieu Favreau, sociétaire de l'ASA Terre d'Elne, prennent une belle 13ème place et sont 3ème du groupe R3. Le samedi un peu terne sur la Clio R3 avec un mauvais choix de suspension et de pneus. Ils se refont la cerise le dimanche sous le soleil. Un samedi difficile pour les pradéens Thomas et Romain Hullo, sur la Clio 16S, avec deux crevaisons coup sur coup et une voiture qui ne montait pas dans les tours. Le dimanche, c'est l'éclaircie et ils reprennent 16 places pour finir 45ème au général. Toujours du côté du Team Prades Rallye, Julien Macary en proie à des problèmes de boîte de vitesse est contraint à l'abandon. Malgré les soucis, Annabelle Langlassé sa copilote, reste optimiste : « La petite 206 a un avenir très prometteur, après un 12ème temps dans Campoussy et un 16ème temps dans Estagel ». Du côté d'Alexandre Lefèvre et Nicolas Gaubert, un rallye difficile avec une belle bagarre pour la victoire de classe qui leur échappe sur un tête-à-queue. Un duo qui se reforme et qui fonctionne toujours aussi bien. Vincent Legrand et Anaïs De Laere sur la belle 206 Rc aux couleurs catalanes ont été contraints à l'abandon à la sortie de l'assistance, joint de culasse HS. Enfin, notons qu'Anthony Baux après ses déboires au Vallespir, termine son second rallye 67ème et 18ème de classe avec une 205 Rallye F2000, copiloté au pied levé par Adrien Gervais. Petite équipe, petit budget, pas de gomme pour la pluie, du coup, le samedi, ils ont roulé sur des œufs. Une petite pensée pour Faustin Frutoso sur son premier rallye qui copilotait Benjamin Boulenc sur une DS3 R1 et sont partis à la faute dès la première spéciale. En Véhicule Historique de Compétition, c'est la belle Lancia 037 du bordelais Serge Cazeau et Anthony Lachaize qui s'impose pour la seconde fois sur le Fenouillèdes. On attend avec impatience l'année prochaine avec peut-être une grosse nouveauté du côté de l'ASAC 66. Mais nous aurons l'occasion d'y revenir d'ici là.

 

Jean Philippe Lapeyre

 

 

Partagez sur les réseaux sociaux

Galerie d'images

Photo 1 / 3 du véhicule Retour sur le 33ème Fenouillèdes Photo 2 / 3 du véhicule Retour sur le 33ème Fenouillèdes Photo 3 / 3 du véhicule Retour sur le 33ème Fenouillèdes
Publié le par Copilot.fr
×
Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez tous les mois nos dernières actus et nos nouvelles éditions du magazine Copilot.fr dans votre boite e-mail.

Fermer