recherche en cours

Quel avenir pour le sport automobile roussillonnais à l’issue du COVID 19 ?

Après l’amorce du déconfinement et alors que celui-ci se poursuit étape par étape, il paraît intéressant de faire un état des lieux du sport automobile départemental à travers deux de ses acteurs, Alain Dessens, le président de l’ASAC66 association représentante de la FFSA et Dominique Chinal, le président du Team CARS66, organisateur du rallye du Fenouillèdes.

Pour Alain Dessens, « C’est le flou artistique et tous les scénarii sont envisageables ». Il s’inquiète du fait qu’à ce moment de l’année l’ASAC 66 ne compte que 60 licenciés au lieu de 200 habituellement. Les chiffres sont également inquiétants concernant les commissaires de piste dont la présence est indispensable pour pouvoir organiser des courses. Seulement 15 sur 40 ont pris leur licence à ce jour. « Est-ce que les entreprises mises en difficulté par la crise du COVID 19 vont pouvoir poursuivre leur partenariat financier avec les épreuves ? Est-ce que les pilotes et copilotes vont prendre une licence pour courir seulement d’août à novembre ? » Telles sont les questions que se pose Alain Dessens qui attend « les premières courses de Bagnols-les-Bains et de la Montagne Noire en août pour voir quelle est la tendance ».

Alain Dessens apparaît plutôt attentiste concernant la reprise du sport automobileet peu favorable au report de la course de côte d’Ille-sur-Têt en août. De son côté, Dominique Chinal, l’organisateur de la Course de Côte d’Ille-sur-Têt et du Rallye du Fenouillèdes, voit l’avenir avec plus d’optimisme et il est d’ailleurs plein de projets comme il nous l’explique : « Je ne vois aucune raison de ne pas organiser la Course de Côte des Orgues. J’ai relancé la course l’année dernière et il me paraît important d’en assurer la continuité. La course de côte est une discipline particulière. On peut prendre une licence à la journée. C’est moins contraignant que l’organisation d’un rallye. En terme de partenariats, je sais que ça va être difficile, mais je crois qu’on est capable d’équilibrer. Je pense faire le plein de concurrents. Je suis en attente d’un retour de la Préfecture pour savoir si nous aurons une autorisation pour le 16 ou le 23 août. À l’avenir, j’aimerais que la Course de Côte des Orgues se déroule le week-end suivant Font-Romeu. Stratégiquement, ce serait judicieux, car bon nombre de pilotes ayant fait le déplacement à Font-Romeu pourraient rester en vacances quelques jours dans notre département avant de venir à Ille ».

Concernant le rallye du Fenouillèdes, la tâche lui paraît plus ardue : « Il sera difficile d’organiser le rallye du Fenouillèdes compte tenu du contexte. De plus, je crois qu’une date fin septembre au lieu de mi-novembre serait plus judicieuse. Je m’interroge également sur un retour vers Perpignan comme point de départ du rallye.
Un choix plus judicieux en terme de retombées économiques et d’audience auprès du public
».

Et comme Dominique Chinal a toujours le cerveau en ébullition, il a pensé que si la FFSA avait la bonne idée « de proratiser le prix des licences par rapport au temps d’utilisation », cela pourrait aider les organisateurs comme lui dont les épreuves arrivent en fin de saison à faire le plein d’engagés.

Propos recueillis par Dorian Hirat

Partagez sur les réseaux sociaux

Galerie d'images

Photo 1 / 3 du véhicule Quel avenir pour le sport automobile roussillonnais à l’issue du COVID 19 ? Photo 2 / 3 du véhicule Quel avenir pour le sport automobile roussillonnais à l’issue du COVID 19 ? Photo 3 / 3 du véhicule Quel avenir pour le sport automobile roussillonnais à l’issue du COVID 19 ?
  • ASAC66 & Team CARS66
    ASAC66 & Team CARS66
  • Alain Dessens
    Alain Dessens
  • Dominique Chinal
    Dominique Chinal
Publié le par Copilot.fr
Quel avenir pour le sport automobile roussillonnais à l’issue du COVID 19 ?
Plus d’infos

Facebook: ASAC66

Facebook: Team CARS66

×
Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez tous les mois nos dernières actus et nos nouvelles éditions du magazine Copilot.fr dans votre boite e-mail.

Fermer