recherche en cours

Plein phares sur Jim PLA

Initié par son pilote de père, Jim Pla, est un champion précoce. Après avoir roulé dans les traces de Jacques, il l’a dépassé pour obtenir de probantes victoires à l’échelle internationale. Un instant en route vers la formule 1, le jeune pilote bitterois de 22 ans tente aujourd’hui de relancer sa carrière en Porsche Cup afin d’accéder à son rêve, devenir pilote professionnel.

Jim, comment avez-vous débuté en sport automobile?

Mon père roulait en monoplace et il m’a mis au karting à l’âge de 4 ans. J’ai ensuite commencé la compétition à 9 ans et j’ai rapidement été deux fois champion de France. J’ai toujours été le plus jeune de ma catégorie.

En examinant votre parcours, on a l’impression qu’après des débuts tonitruants vous êtes, au fil des saisons, rentré dans les rangs?

Je n’ai pas eu de 2e chance en Formule 3 Euroséries. Puis IC Sport Management m’a replacé en Porsche Cup pour un accès vers le GT. J’ai terminé 3e du Championnat de France. En 2014, IC Sport m’a incité à tenter l’aventure en Porsche Cup Allemagne car Porsche est support du DTM (le très populaire et spectaculaire championnat de Supertourisme allemand). Mais ça a été une saison difficile car on avait un petit budget et mon coéquipier ne m’aidait pas trop. Pour cette année, on devait repartir dans le championnat allemand de Porsche Cup mais Racing Technologies (Nantes) nous a offert de bonnes conditions pour rouler en France. Je suis actuellement 4e et le titre est toujours jouable.

Votre problème, c’est l’argent ?

C’est très compliqué de lever des budgets et encore plus dans la période actuelle. Aujourd’hui le talent ne suffit pas et ce n’est pas uniquement mon problème mais celui de nombreux pilotes. Le budget en Supercup allemande est de 400 000 €. On n’avait que 75 000€ et donc cela implique moins d’essais, moins de pneus… C’est dur de lutter dans ces conditions.

Quel est votre objectif ?

Je veux devenir pilote professionnel. L’idéal serait de l’être pour un constructeur. Eventuellement dans une équipe privée. J’aimerais piloter en Sport Prototypes, en catégorie LMP2 par exemple. Pour un pilote comme moi qui vient de la monoplace, ce serait bien. L’endurance est la discipline qui propose le plus de débouchés aujourd’hui. Mais la catégorie que je préfère, c'est le DTM (Championnat allemand de Supertourisme) où l’on pilote de véritables protos carrossés comme une voiture de tourisme.

Vous êtes incontestablement un pilote très talentueux. Vos victoires, vos pôle positions montrent que vous êtes très rapide. Il est difficilement pensable que vous ne puissiez pas y arriver.

Une pôle position n’est pas forcément liée aux qualités intrinsèques du pilote. Elle dépend beaucoup des qualités de l’équipe technique qui vous entoure. Et puis vous savez, il y a beaucoup de bons pilotes. Et comme je l’ai déjà évoqué, seul, le talent ne suffit pas. Il faut beaucoup travailler sur le relationnel et c’est quelque chose que je n’aime pas trop faire.

Combien de temps vous donnez vous encore pour réussir ?

J’ai un projet sur deux ans. Cela repasse certainement par la Porsche Supercup en Allemagne pour 2016 et un titre Français cette année serait l’idéal.
On verra où ça nous mène. J’ai bon espoir d’y arriver sinon je ne continuerai pas.  

Propos recueillis par Dorian HIRAT

Un pilote extrêmement talentueux

Son palmarès en atteste, Jim Pla est un véritable as du volant. Ses victoires lors des prestigieuses courses de Lonato (karting), Pau (Formule campus), Spa Francorchamps (Formule BMW), indique qu’il est l’un des plus doués de sa génération. Comment expliquer que sa trajectoire ascendante s’est arrêtée en Formule 3 euroséries ? Son talent l’a conduit à intégrer l’équipe française ART GP dirigée par Frédéric Vasseur et Nicolas Todt. ART GP, c’est le team qui a permis à Romain Grosjean (pilote F1 Lotus) d’être champion F3 en 2007, à Jules Bianchi (pilote F1 Marussia), trop tôt disparu en 2015, d’être titré dans la même catégorie en 2009. En 2010, Jim Pla a pour coéquipier un certain Valtteri Bottas, 3e du championnat F3 euroséries cette année-là, tandis que le pilote bitterois termine à la 10e place. Aujourd’hui Bottas est pilote officiel Williams en Formule 1, 4e du championnat du Monde en 2014 !

Jim Pla a malheureusement souffert de la comparaison avec les plus grands pilotes. Cela n’enlève rien à ses indéniables qualités, et il serait injuste que la piste pouvant le mener à une carrière de pilote professionnel, ne se dégage pas à nouveau.

Partagez sur les réseaux sociaux

Galerie d'images

Photo 1 / 3 du véhicule Plein phares sur Jim PLA Photo 2 / 3 du véhicule Plein phares sur Jim PLA Photo 3 / 3 du véhicule Plein phares sur Jim PLA
Publié le par Copilot.fr
Plein phares sur Jim PLA
Plus d’infos

Palmarès

2002-2003
9 ans. Débuts en compétition karting. Catégorie Minimes. 

6e du championnat de France avec 1 victoire.

2003-2004
Champion de France Minimes (Karting), surclassé en Cadet.

2004-2005
Champion de France Cadet (Karting), de nouveau surclassé en Junior

2005-2006
5e du championnat de France Junior (Karting) avec 1 victoire

2006-2007
Pilote Officiel SodiKart Junior

5e du championnat de France, 4e de la coupe des Champions en Espagne, Vainqueur de la Winter-cup à Lonato en Italie.
Sélectionné par la FFSA pour intégrer la Formule Campus, catégorie d’accès à la monoplace

2007-2008
Elève à L’Auto Sport Academy

5e du championnat Formule Campus - 1 victoire à Pau, 4 podiums, 3 pôles position

2008-2009
Recruté par Gravity Sport Management. Formule BMW chez Dams
2 fois 4e à Monza et Spa - Pole position à la finale Mondiale au Mexique

2009-2010
Formule BMW chez Dams
5e du championnat d’Europe avec 7 podiums dont 4 victoires,
1 pole position, 2e meilleurs tours en course, 2e de la course de Macao en Chine

2010-2011
10e du Chpt Formule 3 Euroseries chez ART Grand-Prix – 1 victoire
2 fois 4e place

2013
3e du Chpt Porsche Cup France chez Nourry Compétition – Meilleur débutant 

Facebook : Jim Pla Official
www.jimpla.com

×
Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez tous les mois nos dernières actus et nos nouvelles éditions du magazine Copilot.fr dans votre boite e-mail.

Fermer