recherche en cours

Nicolas DAOUS

Ancien ingénieur en informatique et dirigeant d’une grande entreprise locale, Nicolas Daous n’a pas hésité à négocier un virage à 180 degrés pour laisser libre cours à sa passion au sein de Sud Classic Car. Une passion dévorante qui l’incite également à participer avec Vallespir Rétro Courses à l’organisation de la Course de Côte de Corsavy et de la Boucle du Vallespir-Roussillon.

Dorian Hirat : A quand remonte votre passion pour le sport automobile ?
Nicolas Daous : « A l’enfance. Je devais avoir 4 ou 5 ans et j’ai assisté à l’arrivée du Paris-Dakar. C’est l’année ou Thierry Sabine est mort. »

D.H. :  Votre père était lui même passionné ?
N. D. « Non. Je suis une erreur dans la famille. J’habitais au Sénégal et mon père travaillait pour la Seita, sponsor de l’épreuve. C’est comme ça que j’ai découvert le sport automobile. »

D.H. : Quels sentiments avez-vous ressentis à l’époque ?
N. D. « Comme un gamin avec  une voiture Majorette. Sinon, j’étais trop petit pour me souvenir des détails. »

D.H. : Ensuite comment s’est traduite la passion découverte ce jour là ?
N. D. « Entre 13 et 18 ans, je me suis passionné pour le modélisme. En compagnie de Manuel Guet et Julien Imbern, j’ai créé l’Auto Model Club du Roussillon et la piste dédiée à cette pratique à Baho. J’étais déjà organisateur à l’époque d’épreuves régionales mais aussi du championnat de France. Mais dès le permis en poche à mes 18 ans, j’étais sur les routes du Col de la Dona au volant de mon Ax GTi. »

D.H. : Je me souviens avoir assisté à vos débuts en rallye. Je crois que c’était au début des années 2000.
N. D. : «  Je me faisais la main au volant des sportives de l’époque 205 GTi, 309 Gti 16, Clio 16s que j’achetais et revendais quelques mois plus tard en essayant de faire un petit bénéfice pour financer ma première course. Pierre Garcia et Hervé Nigues du Garage Mécasport chez qui je faisais entretenir mes voitures courraient, je faisais l’assistance à des copains et dès qu’on sortait de la Fac on allait voir des rallyes. Tout cela m’a poussé à débuter au rallye du Vallespir 2001 avec une 309 GTi 16 que j’avais préparé moi-même.

D.H. : Comment s’est déroulé cette première expérience sportive ?
N. D. « Parfaitement bien. Un vrai bonheur jusqu’au Fenouillèdes 2006 où mon travail comme directeur général à la Confiserie du Tech (Entreprise familiale créée par le grand père de Nicolas en 1964) me prenait tout mon temps. Depuis ça me manque et  j’espère pouvoir reprendre les rallyes dès que possible. Enfin, dès que les finances le permettront.»

D.H. : Et comment passe t-on de la rousquille et du chocolat à la mécanique automobile ?
N. D. : « Par passion tout simplement. J’ai arrêté la Confiserie en 2012 et j’ai passé des diplômes en mécanique pour ouvrir un garage spécialisé dans la voiture ancienne et la voiture sportive voire de compétition. »

D.H. :  Ce n’est pas trop dur de s’improviser mécanicien ?
N. D. « Depuis mes 18 ans je faisais de la mécanique. J’avais monté mes voitures de rallyes à 90%. La seule chose que je ne maîtrise pas c’est la peinture. »

D.H. : Que peut-on dire sur votre entreprise Sud Classic Car après deux ans d’activité ?
N. D. : « C’est passionnant mais très difficile. Ca prend beaucoup de temps et je finis souvent très tard le soir. Je viens d’embaucher un mécanicien, c’est donc que ça roule dans le bon sens mais passez vite à mon goût. Je ne regrette pour rien au monde mon choix. Je dois reconnaitre que j’ai perdu en confort de vie mais cette nouvelle aventure est tellement plus agréable au quotidien. » 

D.H. : Qui sont vos clients et sur quels types de véhicules travaillez vous ?
N. D. : « 80% de ma clientèle est locale mais des passionnés de Montpellier ou Toulouse me confient également leurs véhicules de collection. Pour les voitures, je fais de la 2cv à l’Aston Martin, mais 50% sont des Porsche. »

Partagez sur les réseaux sociaux

Galerie d'images

Photo 1 / 5 du véhicule Nicolas DAOUS Photo 2 / 5 du véhicule Nicolas DAOUS Photo 3 / 5 du véhicule Nicolas DAOUS Photo 4 / 5 du véhicule Nicolas DAOUS Photo 5 / 5 du véhicule Nicolas DAOUS
  • Aujourd'hui Nicolas Daous participe régulièrement aux épreuves de régularités pour voitures anciennes. La Porsche a laissé place à une rare Golf 1 GTi 16 soupapes.
    Aujourd'hui Nicolas Daous participe régulièrement aux épreuves de régularités pour voitures anciennes. La Porsche a laissé place à une rare Golf 1 GTi 16 soupapes.
  • Après des débuts en rallyes sur 309GTi 16, Nicolas a aussi piloté une Saxo.
    Après des débuts en rallyes sur 309GTi 16, Nicolas a aussi piloté une Saxo.
  • L'atelier situé à Canet est surtout rempli de Porsche 911, de Golf GTi mais toutes les autos sont les bienvenues.
    L'atelier situé à Canet est surtout rempli de Porsche 911, de Golf GTi mais toutes les autos sont les bienvenues.
  • Au sein de Sud Classic Car, Nicolas est capable de restaurer des voitures anciennes de A à Z.
    Au sein de Sud Classic Car, Nicolas est capable de restaurer des voitures anciennes de A à Z.
Publié le par Copilot.fr
Nicolas DAOUS
×
Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez tous les mois nos dernières actus et nos nouvelles éditions du magazine Copilot.fr dans votre boite e-mail.

Fermer