recherche en cours

INTERVIEW : Arnaud GENESCA

"Le Fenouillèdes est un vrai rallye... À la fin, tu as mal aux bras à force de tourner le cerceau"

A 30 ans, Arnaud Génesca, parfaitement secondé par Adrien Carrère, est désormais un acteur majeur de nos rallyes régionaux. Il sera un prétendant au podium à l’occasion du prochain rallye du Fenouillèdes qui se déroulera les 17 et 18 novembre. Il a également su se faire apprécier par son sens du spectacle.

Doriant Hirat : 2ème du Fenouillèdes en 2016, ça ne peut que donner de grandes ambitions pour l’édition 2018 qui va bientôt se dérouler ?
Arnaud Génesca : Effectivement, mais ça dépend de la concurrence. Avec la Subaru R4, le podium est envisageable pas forcément en performances absolues mais sur la durée du rallye. Pour viser la victoire, il faudrait louer une performante R5. J’y réfléchis car les prix deviennent de plus en plus abordables. Enfin, il faut tout de même compter 12 000 € pour 40 km de spéciales dans un rallye régional. Pour la prochaine édition du Fenouillèdes, on essaie de mettre toutes les chances de notre côté en révisant entièrement la voiture. La casse à répétition de rotules de trains roulants, me fait un peu peur. On va participer au Critérium des Cévennes pour tout valider et se remettre en confiance.

D.H : Comment expliquez-vous être passé de l’ombre à la lumière, du statut de "fils de" à Arnaud Génesca en si peu de temps ?
A.G : L’auto compte pour beaucoup. La Subaru Impreza R4 est bien plus performante que mon ancienne Honda Civic. C’est aussi une voiture facile à piloter. Je voulais absolument une 4 roues motrices car globalement ça reste plus efficace. Le résultat final ne fait pas tout. Il faut aussi se faire plaisir au volant, sans oublier les spectateurs. La Subaru va bien dans les épingles pour assurer le spectacle sans perdre de temps.

D.H : Vous étiez récemment copilote au volant d’une Subaru Impreza gr N, sœur de votre R4. C’est surprenant car en général les pilotes détestent occuper le baquet de droite.
A.G : Je ne monterai pas à droite avec tout le monde. Je connais bien les réactions de la voiture et puis j’ai confiance en Adrien, mon habituel copilote, lorsqu’il prend le volant. Bon je dis ça mais dans la première spéciale du rallye des Camisards, je lui ai dit au moins 20 fois "tu roules un peu fort !" Pour ce qui est de cette nouvelle voiture, ça permet à mon copilote de se faire plaisir au volant, d’avoir une voiture donneuse d’organes si besoin, et si en plus on peut la louer de temps en temps, ca permet d’arrondir notre budget. D’ailleurs, pour ce Fenouillèdes, elle sera louée à Carlos Montoro, un ami qui revient au rallye après plus de 10 ans d’absence. 

D.H :  Quand va-t-on vous voir au volant de la Toyota Célica de votre père, plus performante que votre Subaru, ou bien d’une auto comme une R5 permettant de viser la victoire sans aucun doute ?
A.G :  La Toyota est une antiquité. Il faut sacrément s’en occuper au volant. Trop compliqué pour moi. Ca ne me tente pas. Pour ce qui est de piloter une voiture du groupe R5, l’envie y est mais pour l’instant pas le budget. Pour 2019, l’objectif est de se qualifier au volant de la Subaru pour la finale de la Coupe de France des rallyes qui se déroulera près de chez nous à Albi. Pour 2020, on essaiera d’envisager en collaboration avec mon copilote Adrien, de rouler dans une grosse auto pour viser la victoire. 

D.H : Dans l’absolu, quels sont vos objectifs en matière de sport automobile ?
A.G : L’objectif est avant tout de se faire plaisir et de faire de beaux rallyes. Participer à des épreuves comme la Montagne Noire ou le rallye de Marcillac. On y est bien accueilli, la convivialité règne et les spéciales sont belles. J’aimerais bien également m’essayer aux rallyes sur terre avec la Subaru groupe N. En fait, j’aimerais faire beaucoup de choses mais le travail avant tout et ça prend énormément de temps.

D.H : Entre Vallespir et Fenouillèdes, 2 rallyes à domicile que vous connaissez très bien, pour lequel votre cœur balance-t-il ?
A.G : Le Fenouillèdes est le premier rallye que j’ai disputé et c’est aussi en 2016, la première fois que je suis monté sur le podium. J’ai donc un attachement particulier pour cette épreuve. D’un autre côté, le Vallespir a été un moment magique en 2017, quand avec mon père nous sommes montés sur les deux plus hautes marches du podium. Si je ne devais faire que deux rallyes dans la saison, ce serait le Vallespir et Le Fenouillèdes. Ce sont deux superbes courses. Quand on est à domicile et que l’on connaît bien la route, le plaisir est plus grand car c’est plus facile pour flirter avec les limites de la voiture. Ce sont deux vrais rallyes avec des virages et tu as mal aux bras à la fin de chaque spéciale à force de tourner le cerceau. Seul petit bémol, je préférais quand le Vallespir avait lieu au mois d’avril. 

D.H : Votre père Richard est associé dans son entreprise de remorquage automobile avec Lucien Carrère. Vous êtes associé dans la voiture avec Adrien Carrère. Les Carrère et les Génesca sont-ils faits pour évoluer ensemble ? 
A.G : Avec Adrien, on a le même état d’esprit. On est tous les deux bosseurs pour pouvoir se faire plaisir à côté. Tout comme mon père et Lucien se complètent dans le travail, nous en faisons de même avec Adrien au travers de notre passion. En faisant les rallyes ensemble, notre complicité s’est renforcée. Pourquoi ne pas s’associer aussi à l’avenir professionnellement, puisque nous travaillons tous les deux dans le remorquage automobile comme nos pères. 

Propos recueillis par Dorian Hirat
Remerciements pour les photos : Alain Salaville

Partagez sur les réseaux sociaux

Galerie d'images

Photo 1 / 6 du véhicule INTERVIEW : Arnaud GENESCA Photo 2 / 6 du véhicule INTERVIEW : Arnaud GENESCA Photo 3 / 6 du véhicule INTERVIEW : Arnaud GENESCA Photo 4 / 6 du véhicule INTERVIEW : Arnaud GENESCA Photo 5 / 6 du véhicule INTERVIEW : Arnaud GENESCA Photo 6 / 6 du véhicule INTERVIEW : Arnaud GENESCA
  • Arnaud GENESCA
    Arnaud GENESCA
  • Arnaud GENESCA
    Arnaud GENESCA
  • Adrien Carrère
    Adrien Carrère
  • Arnaud GENESCA
    Arnaud GENESCA
  • Arnaud GENESCA
    Arnaud GENESCA
  • Arnaud et Adrien seront au départ de la 36ème édition du rallye du Fenouillèdes (16-18 Novembre) au volant d’une Subaru Impreza R4.
    Arnaud et Adrien seront au départ de la 36ème édition du rallye du Fenouillèdes (16-18 Novembre) au volant d’une Subaru Impreza R4.
Publié le par Copilot.fr
INTERVIEW : Arnaud GENESCA
×
Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez tous les mois nos dernières actus et nos nouvelles éditions du magazine Copilot.fr dans votre boite e-mail.

Fermer