recherche en cours

ALPINE A310 V6 1981

Récemment victorieuse de La Nuit des Longs Capots pour la deuxième fois, l’Alpine A310 entièrement d’origine de Norbert Partouche et de sa compagne et copilote Fabienne Castex, fait le bonheur de toute la famille.

C’est la mythique Berlinette A 110 qui a fait toute la réputation de la marque Alpine. Norbert Partouche en rêvait mais sa côte a atteint des sommets. Il s’est donc orienté vers l’A310, un modèle qui a vu le jour 10 ans après la Berlinette. Un modèle voulu par Jean Rédelé, moins exclusif que sa devancière, au profil Grand Tourisme avec ses 2 petites places arrière. C’est du côté de Saint-Girons en Ariège que Norbert a dégotté son bel exemplaire d’Alpine A310 à moteur V6 PRV. Si la puissance de 150 ch peut être considérée comme modeste compte tenu des 2.7l de cylindrée, elle n’a aucun mal à propulser les 1080 kg de la voiture. « J’ai fait l’acquisition de cette voiture en 2008 quelque temps avant la naissance de notre fils aîné. C’est un cadeau pour lui mais en attendant qu’il ait le permis, nous nous en servons. D’ailleurs, comme le terme de la grossesse était dépassé et qu’il ne voulait toujours pas sortir, j’ai emmené Fabienne faire le tour du département avec l’A310 pour essayer de la faire accoucher. Notre fils est né 4 jours plus tard » raconte Norbert.

C’est à son meilleur ami David Taine, ancien pilote de rallye au volant d’une R5 GT turbo et à qui il faisait l’assistance, qu’il doit sa passion de l’automobile et une véritable adoration pour les productions du losange. « Ce qui m’a séduit dans l’Alpine A310 V6, c’est qu’elle a les trains roulants avant et arrière de la R5 turbo, autre voiture mythique de chez Renault. Et puis avec sa carburation, certes très difficile à régler avec un petit carbu pour les bas régimes et un gros double corps qui s’actionne dès que l’on écrase la pédale d’accélérateur, je trouve qu’il y a un petit effet turbo qui procure une sensation très sympa », explique Norbert. 

Frigoriste, électro-mécanicien de formation, notre passionné entretient lui-même sa voiture qu’il entend garder entièrement d’origine. Il a toutefois remplacé le radiateur par un exemplaire en alu, afin de fiabiliser le refroidissement du V6 PRV, car c’est l’un des points faibles de l’A310. « J’ai aussi modifié l’échappement pour avoir une sonorité un peu plus sportive » précise Norbert.

Très prochainement, il s’est fixé de refaire les trains roulants et le freinage. Par contre, il tient absolument à conserver les jantes d’origines équipées des fameux pneus TRX difficiles à trouver et couteux. « Une alpine A310 sans ses jantes d’origine, ce n’est plus vraiment une A310 ! » s’exclame Norbert. Il aime faire de la mécanique sur sa voiture mais apprécie de plus en plus d’être derrière le volant, avec une position de conduite très basse qui procure une excellente tenue de route à l’A310. Toutefois, il faut maîtriser quelques rudiments de pilotage comme le transfert de masse, car comme le moteur est à l’arrière, il faut pouvoir charger le train avant pour lui permettre d’avoir un bon pouvoir directionnel. Le réservoir d’essence étant disposé à l’avant, il faut aussi privilégier de rouler avec le plein. Et oui la conduite, voire le pilotage d’une voiture ancienne, ça se mérite ! Si Norbert et Fabienne aiment se balader en famille avec leurs deux enfants - « Pas de besoin de siège bébé à l’arrière ! » précise Norbert avec humour – ils ont également pour habitude de participer à des épreuves réservées aux véhicules historiques en catégorie Navigation. Et ils le font avec succès, puisque ils viennent tout récemment de remporter la célèbre Nuit des Longs Capots pour la deuxième fois.

Dorian Hirat

Partagez sur les réseaux sociaux

Galerie d'images

Photo 1 / 4 du véhicule ALPINE A310 V6 1981 Photo 2 / 4 du véhicule ALPINE A310 V6 1981 Photo 3 / 4 du véhicule ALPINE A310 V6 1981 Photo 4 / 4 du véhicule ALPINE A310 V6 1981
  • Une face avant identique à celle d’un TGV pour fendre l’air.
    Une face avant identique à celle d’un TGV pour fendre l’air.
  • Le V6 PRV monté ici en porte à faux arrière était un moteur initialement prévu pour comporter huit cylindres. Il a été fabriqué grâce à l’alliance de Peugeot, Renault et Volvo.
    Le V6 PRV monté ici en porte à faux arrière était un moteur initialement prévu pour comporter huit cylindres. Il a été fabriqué grâce à l’alliance de Peugeot, Renault et Volvo.
  • Le poste de pilotage propose une assise particulièrement basse.
    Le poste de pilotage propose une assise particulièrement basse.
  • L’A310 a gardé les principes de base de son ainée la berlinette, mais en étant moins spartiate.
    L’A310 a gardé les principes de base de son ainée la berlinette, mais en étant moins spartiate.
Publié le par Copilot.fr
ALPINE A310 V6 1981
×
Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez tous les mois nos dernières actus et nos nouvelles éditions du magazine Copilot.fr dans votre boite e-mail.

Fermer