recherche en cours

Alfa 2600 Sprint 1967

William Debbi a passé d’innombrables heures pour restaurer entièrement son magnifique coupé 4 places produit à 7000 exemplaires. Cette voiture haut de gamme avec son moteur 6 cylindres en ligne, a souffert face à la concurrence allemande malgré des caractéristiques alléchantes. Après un essai en rallye de régularité, son propriétaire destine désormais à la balade, sa belle Alfa à la côte surprenante !

William Debbi cherchait à faire l’acquisition d’une voiture pour participer aux rallyes historiques et il s’est assez naturellement tourné vers la marque Alfa Roméo. « Mon père est italien et originaire de Modena. Il a possédé une trentaine d’Alfa Roméo. Il lui reste encore un Speeder de 1968. Sur toutes mes photos d’enfance, il y a une Alfa Roméo. Dès mes 18 ans, je conduisais son Alfa GTV6 » argumente William. C’est en 2014 dans le nord de la France qu’il a déniché son Alfa 2600 Sprint, un modèle pas très connu plutôt en mauvais état et avec le moteur bloqué. « Je ne me serais jamais aventuré seul à retaper une voiture dans cet état. Philippe un ami de trente ans, ancien pilote de rallye moderne avec qui je fais équipage, a tout de suite montré une grande motivation pour m’aider dans ce projet. Dès la voiture rapatriée à Narbonne, il s’est jeté dessus. On a reçu la voiture en mars et on s’est fixé comme objectif de participer au rallye des Cévennes en mai » explique William. Pour le moteur refait entièrement, les deux amis ont dû passer commande en Angleterre. Quant à la carrosserie, ils n’ont pas eu d’autre choix que de la réparer car il n’existe pas de pièces de rechange. Pour cela, William a fait appel à un ami portugais qui a refait les ailes à l’étain. Cela rappellera des souvenirs aux plus anciens. « Maintenant elle est finie à 95%. J’ai fait refaire les deux portières par un artisan d’Hérépian. La dynamo a été remplacée par un alternateur. La sellerie et la moquette sont neuves » précise William. Son Alfa Roméo 2600 Sprint est magnifique avec sa robe rouge. Malheureusement, ce n’est pas la voiture idéale pour participer à des rallyes historiques de régularité, comme l’explique William : «La voiture est longue et lourde. Elle n’a pas de direction assistée. C’est un camion et dans les épingles c’est l’enfer, car le moteur pèse sur la direction. C’est dommage car la sonorité du 6 cylindres en ligne Alfa est très agréable une fois les trois carburateurs double corps bien réglés. La police autoroutière italienne roulait avec cette voiture qui est faite pour les grandes routes avec sa vitesse de pointe de 200 km/h et la balade. Elle est aussi très confortable grâce à  ses sièges épais. Avec ses 4 freins à disque et ses vitres électriques, elle avait été construite comme une voiture haut de gamme pour concurrencer BMW»William et Philippe ont donc décidé de changer de voiture pour participer aux rallyes de régularité. Cette année, ils étaient au départ de la Boucle du Vallespir au volant d’une Alfasud Sprint beaucoup plus légère et maniable. Les deux compères ont déjà plein d’autres projets avec la restauration d’une GTV6 et d’une Giulia. 
Dorian Hirat

Partagez sur les réseaux sociaux

Galerie d'images

Photo 1 / 7 du véhicule Alfa 2600 Sprint 1967 Photo 2 / 7 du véhicule Alfa 2600 Sprint 1967 Photo 3 / 7 du véhicule Alfa 2600 Sprint 1967 Photo 4 / 7 du véhicule Alfa 2600 Sprint 1967 Photo 5 / 7 du véhicule Alfa 2600 Sprint 1967 Photo 6 / 7 du véhicule Alfa 2600 Sprint 1967 Photo 7 / 7 du véhicule Alfa 2600 Sprint 1967
  • L’intérieur luxueux de ce coupé 4 places a entièrement été refait.
    L’intérieur luxueux de ce coupé 4 places a entièrement été refait.
  • William et Philippe n’ont pas ménagé leur peine pour remettre l’Alfa Roméo 2600 Sprint dans un état concours. Un effort pas inutile car la côte étonnante de cette voiture peu connue, dépasse les 60 000 € !
    William et Philippe n’ont pas ménagé leur peine pour remettre l’Alfa Roméo 2600 Sprint dans un état concours. Un effort pas inutile car la côte étonnante de cette voiture peu connue, dépasse les 60 000 € !
  • Dernier 6 cylindres en ligne avant de passer à une architecture en V, le mélodieux moteur de la 2600 Sprint a été reconditionné grâce à des pièces trouvées en Angleterre. "Amazing" ! (Surprenant)
    Dernier 6 cylindres en ligne avant de passer à une architecture en V, le mélodieux moteur de la 2600 Sprint a été reconditionné grâce à des pièces trouvées en Angleterre. "Amazing" ! (Surprenant)
  • Pour les rallyes de régularité, ils préfèrent l'Alfasud Sprint, plus maniable.
    Pour les rallyes de régularité, ils préfèrent l'Alfasud Sprint, plus maniable.
Publié le par Copilot.fr
Alfa 2600 Sprint 1967
Plus d’infos

William à droite sur la photo d'ouverture et Philippe, aiment participer aux épreuves de régularité déguisés en Carabinieri.

×
Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez tous les mois nos dernières actus et nos nouvelles éditions du magazine Copilot.fr dans votre boite e-mail.

Fermer