recherche en cours

4 femmes au volant !

Elles ont été 4 pilotes roussillonnaises à prendre le volant à l’occasion de la 3e édition de la course de côte des Orgues qui s’est déroulée récemment à Ille-sur-Têt. Les femmes pilotes ne sont pas légion en sport automobile. Il était donc intéressant de revenir sur l’expérience forte en émotions de ces quatre passionnées.


Marie Ottavi

"J'ai essayé de rassembler le maximum de pilotes féminines "
On ne présente plus Marie Ottavi, très active dans le milieu du sport automobile. Tout d’abord copilote, elle est désormais organisatrice et pilote. Il faut dire que dans la famille Ottavi, on a la passion chevillée au corps. Voilà maintenant plusieurs années qu’elle se consacre à la course de côte, une discipline qu’elle essaie de promouvoir auprès des femmes. « En collaboration avec l’ASAC 66, j’ai oeuvré pour rassembler le maximum de pilotes féminines à l’occasion de la course de côte des Orgues, en créant un challenge spécial pour elles dans la catégorie des voitures fermées et des monoplaces –prototypes. Nous étions 8 au départ, soit un peu plus de 10% du plateau. C’est un bon début » explique avec enthousiasme Marie Ottavi. On va la retrouver tout au long de la saison sur les épreuves de la ligue Occitanie Méditerranée et du Challenge des Pyrénées, au volant de sa rutilante Citroën Saxo. Elle pourra bénéficier des conseils judicieux de son père Bernard, qui participe aux mêmes courses avec une Clio cup.

Stéphanie Sanchez-Dumoulin
"La rivalité avec les garçons me motive..."
Vainqueur du Trophée Rose des sables en 2006, vice-championne du Monde de Quad (Baja) en 2013, Stéphanie Sanchez-Dumoulin arpente les pistes en terre depuis 14 ans. C’est en 2017 qu’elle a découvert les joies de la course de côte et de l’asphalte. « J’aime tous les sports mécaniques. Comme je connaissais quelques pilotes de rallye dont Gaylord de Milet location, j’ai eu envie de m’essayer à la course de côte » explique Stéphanie. Cette deuxième expérience cette année, lui a donné envie de poursuivre plus assidument à l’avenir : « Pour 2020, j’ai envie de disputer l’intégralité du championnat de ligue. Cette discipline me plaît beaucoup. J’adore la voiture et la vitesse c’est très grisant. Je suis une compétitrice dans l’âme. J’ai envie d’apprendre pour être performante et la rivalité avec les garçons me motive ».

Christine Capela
"Fière d'être capable de piloter une voiture de course !"
Quant on a un cousin comme Clay Regazzoni, célèbre pilote de F1 des années 70, et un père passionné de Formule 1, on dispose de certaines prédispositions à aimer les sports mécaniques. Mais en plus, quand on emprunte régulièrement le tracé de la course de côte des Orgues pour regagner son domicile de Sournia et que son mari possède une voiture de rallye, tous les feux sont au vert pour sauter dans le baquet et prendre le départ de la course de côte d’Ille-sur-Têt en 2017. Pour sa deuxième participation cette année, Christine a fait le plein de sensations comme elle nous l’explique : « C’est très différent quand on est avec sa voiture de tous les jours et avec sa voiture de course. Les repères changent et la trajectoire est différente. J’ai éprouvé beaucoup de plaisir et beaucoup de fierté d’être capable de piloter une voiture de course. Ca donne très envie de recommencer ».

Marie Gatounes
"J'ai toujours rêvé de prendre le volant"
Avec un père et un frère mécaniciens passionnés de 4x4 et de Drift, Marie Gatounes a toujours pensé qu’elle allait « mettre les fesses dans un baquet ». Et c’est finalement la rencontre avec son compagnon Emmanuel Sarrando qui lui a permis de débuter comme copilote à l’occasion du rallye du Fenouillèdes 2018. « J’ai toujours rêvé de prendre le volant. Pour l’instant, je ne me sens pas prête pour un rallye mais la course de côte ça m’a tenté » explique la jeune canouharde. Sa dernière place n’a pas du tout entaché sa motivation et son plaisir : « J’ai pris la voiture en main tranquillement. Avec Christine Capella, on s’est tiré la bourre à coup de dixièmes de seconde. Dans la dernière montée, j’étais survoltée et j’ai fait une erreur de trajectoire dans un virage. J’ai très envie de recommencer. Peut-être à Font-Romeu… »

Dorian Hirat
Remerciements pour les photos : Georges-Louis Billard

 

Partagez sur les réseaux sociaux

Galerie d'images

Photo 1 / 4 du véhicule 4 femmes au volant ! Photo 2 / 4 du véhicule 4 femmes au volant ! Photo 3 / 4 du véhicule 4 femmes au volant ! Photo 4 / 4 du véhicule 4 femmes au volant !
  • Stéphanie Sanchez-Dumoulin
    Stéphanie Sanchez-Dumoulin
  • Christine Capela
    Christine Capela
  • Marie Gatounes
    Marie Gatounes
  • Marie gatounes et Christine Capela arborent leurs trophées.
    Marie gatounes et Christine Capela arborent leurs trophées.
Publié le par Copilot.fr
4 femmes au volant !
×
Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez tous les mois nos dernières actus et nos nouvelles éditions du magazine Copilot.fr dans votre boite e-mail.

Fermer